Eat the Road : n'est pas Kristin Frédérick qui veut...

Eat The Road

Dans la grande mode des Food trucks, le burger est un hit. Et dans le sillon du Camion qui fume de Kristin Frédérick, d’autres se sont lancés sans complexe. Parmi eux, Benjamin Konrad est à l’origine de Eat the Road. Le véhicule, basé deux jours par semaine place du marché à Neuilly, a pour lui d’attirer l’œil. Chromé, tout en arrondis très 60’ies, il est superbe. Reste à savoir ce que vaut sa cuisine.

 

Eat the Road s’est parké le temps d'un week-end au Salon des saveurs, porte de Versailles, où Mister Burger l’a rencontré. La file d’attente est dense et c’est le patron, Benjamin Konrad, qui prend les commandes et fait patienter. « Tout est fait minute », annonce-t-il, justifiant la queue et l’attente et, peut-être, l’organisation peu empressée du personnel en cuisine...

 

Avec le burger à 12 € et les frites à 3 €, Eat the Road est plus cher que son aîné, le Camion qui fume (burger à 8 €, avec accompagnement à 10 €). On est pourtant sur le même type de commercialisation : du jeté de burgers avec une carte proposant trois variantes. Le Westwood est à base de Ricotta, le Santa Monica mêle cheddar et bacon, enfin le Venice est annoncé avec oignons frits. La prise de commande, un peu empressée, oublie de demander la cuisson désirée mais annonce une viande « persillée naturellement après avoir maturé 15 jours ». Le bun, annoncé de la Boulangerie de Sablonville, à Neuilly, arrive froid. La viande, cuite à point, ne révèle pas grand-chose d’excitant : on cherche en bouche le goût de la maturation. En tout cas, les papilles frétillent peu. Bon point, de gros cornichons, façon Pikles, complètent l’ensemble avec des oignons pas dénués de goût.

 

Et les frites ? Le menu annonce « frites fraîches » et le patron nous explique qu’il pourrait même indiquer « frites maison » puisque la pomme de terre est coupée sur place. Benjamin Konrad se fournit auprès d’une centrale d’achats spécialisée dans l’american food et qui livre des pommes de terre à conserver sept jours. Elles sont donc maison. Tant mieux parce qu’à 3 € le cornet, on aurait été un peu amers d’avaler de l’industriel.

 

Eat the Road profite donc d’un créneau sans se donner l’ambition d’innover ou de surclasser ses concurrents. La démarche est clairement opportuniste. Un marché s’est ouvert et il y aura de la place, aux côtés du leader, pour des outsiders. Pas sûr que celui-ci fasse de l’ombre au Camion qui fume.

13-15 € le burger.

A savoir

  • Eat The Road propose des burgers mais également des hot-dogs. 
  • Gros appétits, passez votre chemin, il n’y a pas de double burger à la carte et la version simple proposée est plutôt frugale.

 

Eat the Road

http://www.eattheroad.com/

Basé place du marché à Neuilly les mercredis et vendredis.

Testé par BM avec AS le 16/11/2013, au Salon des Saveurs, porte de Versailles.

Et vous ?

Testez à votre tour cette adresse et laissez-nous vos commentaires.

Écrire commentaire

Commentaires: 0

Notre podium

Les meilleurs burgers de Paris

L'actu, c'est sur

notre page Facebook.

Curiosités

Home made